Le groupe français Parkeon et son concurrent suédois Cale, qui occupent les deux premières places mondiales sur le marché de l'horodateur, sont entrés en négociations exclusives pour fusionner, a annoncé Parkeon, le 10 novembre 2017.

L'opération, qui "devrait être finalisée d'ici le début de l'année 2018", va créer le "futur leader mondial des technologies de mobilités urbaines", selon le communiqué de Parkeon. En s’alliant, les deux entreprises envisagent, en effet, de mettre en commun des ressources multidisciplinaires de R&D et de déploiement de solutions connectées.


Une fois réunis, plus de 500 ingénieurs R&D se consacreront à l’innovation pour enrichir les compétences techniques actuelles en matière d’équipements, de solutions logicielles, de systèmes de capteurs, de machine learning et d’intelligence artificielle, de veille économique, de sécurité de l’information, de conception UI/UX et de développement mobile, explique Parkeon dans son communiqué.
 
Le transport en commun concerné

Ce secteur inclut les horodateurs et le stationnement payant, mais aussi la billettique pour les transports en commun, marché sur lequel Parkeon est devenu un acteur important en prenant le tournant du numérique. Il a, par exemple, conçu les bornes de recharge du passe Navigo en Île-de-France.

Le fonds d'investissement Astorg Partners, propriétaire de Parkeon, restera majoritaire dans le nouvel ensemble, précise l'opérateur. Parkeon et Cale réalisent des chiffres d'affaires annuels respectifs de 220 et 70 millions d'euros, selon Parkeon.
 
Des profils très complémentaires

Leurs activités sont complémentaires sur le plan géographique. Parkeon dispose "d'une position forte en Europe hors Scandinavie et dans le reste du monde (...), tandis que Cale est très présent en Scandinavie et en Amérique du nord", a indiqué l'entreprise. L'opération permettra au nouveau groupe de renforcer sa présence à l'international.

Parkeon, ancienne division de Schlumberger reprise par des investisseurs en 2003, et dirigée par Bertrand Barthélemy, emploie 1100 personnes. Son siège est à Paris et son usine principale à Besançon.
 
Fondée en 1955 par les frères Carl-Axel et Lennart Andersson, la société Cale a un site de production de parcmètres à Gävle, sur la côte est de la Suède, berceau de la société. Contrôlée par le fonds d'investissement suédois Mellby Gård, Cale est dirigée par Anton Kaya, ancien d'Ericsson Radio Systems et Flextronics, et a son siège à Kista, près de Stockholm.

MF