Le métro toulousain est le premier à offrir une couverture très haut débit intégrale à ses voyageurs. L’ouverture du réseau de téléphonie mobile en 2G/3G/4G couvre l'ensemble du réseau, soit les 2 lignes, 38 stations et les 30 kilomètres de tunnels.
 
Les voyageurs peuvent désormais continuer de passer des appels, envoyer des SMS, photos … sur le réseau mobile de leur opérateur. L’utilisation des smartphones, tablettes ou ordinateurs portables compatibles 4G dans le métro devient plus fluide, plus instantanée.
 
Les équipements sont mutualisés entre les opérateurs de téléphonie mobile – Bouygues, Free, Orange et SFR – et permettent aujourd’hui à l’ensemble de leurs clients respectifs d’accéder aux services voix et données à très haut débit mobile dans le métro.

Un investissement public-privé à 10 millions
 
Une coconstruction public-privé qui résulte d’une forte synergie entre tous les acteurs. Concrètement, Toulouse Métropole a libéré des flux sur son réseau numérique Zefil, tandis qu’Orange, en tant qu’opérateur pilote et en coordination étroite avec Bouygues Telecom, SFR, Free Mobile et Tisséo, s’est vu confier la conception et le déploiement de l’ensemble des infrastructures antennaires et techniques réparties tout au long des lignes A et B du métro toulousain (dans les tunnels, sur les quais, dans les stations et dans les salles des billets).
 
Cette réalisation, d’un montant de près de 10 millions d’euros, a été financée par Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR, avec le soutien de Toulouse Métropole.
 
F.G.
 
Succès confirmé  pour le métro de nuit
 
Près de 4 millions de voyageurs ont emprunté le métro entre minuit et 3H00 du matin les vendredis et samedis soirs depuis le lancement du dispositif le 7 novembre 2014.
 
Résultat, des objectifs de fréquentation fixés largement atteints avec plus d’un million de voyageurs au cours de la première année après l’ouverture, plus 30 % la deuxième année et plus 35 % à ce jour pour la troisième année.
 
Concrètement, la ligne A et la Ligne B fonctionnent avec un dernier départ des terminus à 3H00 les nuits des vendredis et samedis. Pendant la dernière heure de service, la fréquence est d’environ 10 minutes.