En septembre 2017, Heetch comptait encore convaincre les autorités françaises avec sa nouvelle offre de covoiturage nocturne entre particuliers. Aujourd'hui, la start-up admet que les rendez-vous avec l'administration pour valider son nouveau modèle et éviter un nouveau procès n'ont rien donné.
 
"Face à l’ouverture évidente d’une nouvelle enquête par le parquet, plusieurs conducteurs ayant de nouveau réalisé des gardes à vue, les cofondateurs de Heetch ont décidé de suspendre leur nouvelle offre entre particuliers afin de protéger les conducteurs mais également leur activité", explique le communiqué. Le service reste opérationnel à l'étranger.

Cap sur les trajets en VTC
 
A la place, Heetch a décidé d'étendre son offre de VTC – jusque-là limitée de 20H à 6H du matin – 24h/24 à partir du 20 novembre 2017. Le Pro est disponible à Paris, Lille, Lyon, Bordeaux, Nice et Marseille.
 Pour s'imposer sur ce marché très concurrentiel, la start-up joue la différence et mise sur "les valeurs de convivialité et de partage" auxquelles serait attachée la communauté Heetch, selon son cofondateur Teddy Pellerin. "Sur Heetch, on monte à l'avant, tout le monde se tutoie, etc."
 
Surtout, Heetch affiche une commission de 15% sur les courses, à comparer aux 25% du leader sur le marché, Uber.

F.G.