Le projet de contournement ferroviaire des sites industriels de Donges, a été déclaré d'utilité publique le 17 novembre 2017. La préfecture de Loire-Atlantique annoncé, le 24 novembre, que ce projet "dispose désormais (...) de toutes les autorisations nécessaires à sa réalisation".

"Afin de réduire l'exposition de la voie ferrée aux risques industriels, de pérenniser l'activité industrielle de la raffinerie et des sites attenants (...) et d'améliorer les conditions de desserte de la commune de Donges, les pouvoirs publics ont souhaité étudier un tracé alternatif pour la voie ferroviaire, passant au nord de la raffinerie", précise le communiqué de la préfecture.  La voie ferrée actuelle traverse un site industriel de 350 hectares dont les installations de la raffinerie Total à Donges (site GPL d'Antargaz et stockage de carburants de la Société Française Donges-Metz-SFDM), rappelle la préfecture.

Or cette voie ferrée, qui va de Nantes au Croisic, supporte un trafic important composé de TGV, TER ainsi que de trains de fret en lien notamment avec l'activité du port de Nantes/Saint-Nazaire. Environ 60 trains de voyageurs et de marchandises circulent ainsi quotidiennement (14 d’entre eux s’arrêtent à la halte ferroviaire située à proximité immédiate des sites industriels)

"Les travaux pourront donc débuter courant 2019, pour une mise en service fin 2021", précise-t-elle. D'un montant de 150 millions d'euros, les travaux, inscrits au plan État-Région (CPER), sont répartis en trois tiers entre l'État, les collectivités territoriales et Total. La maîtrise d'ouvrage est assurée par SNCF Réseau.
 
F.G. (avec AFP)