Ce sont 9.000 clients qui étaient attendus dimanche 10 décembre 2017, date de lancement des TGV OUIgo au départ (et à l'arrivée) de Paris Montparnasse. Ce sont déjà 140.000 voyageurs qui ont réservé une place depuis l'ouverture des ventes le 3 octobre, annonce la SNCF dans un communiqué.
 
Le TGV low cost de la SNCF permet désormais de rejoindre Bordeaux, Nantes et Rennes depuis le Hall 3 (accès Vaugirard) de la Gare Paris-Montparnasse, alors que dans le concept originel, OUIgo restait cantonné aux gares situées en périphérie de la capitale – Massy, Marne-la-Vallée, Roissy Charles-de-Gaulle.
 
Dans un communiqué, le directeur général OUIgo, Stéphane Rapebach, annonce la couleur : "L’arrivée en gare Montparnasse est un nouveau levier de conquête et d’accélération pour OUIgo". En effet, la SNCF a de grandes ambitions pour son TGV low cost : faire voyager 26 millions de passagers, soit 10 millions de nouveaux voyageurs et de représenter
25% du trafic TGV d’ici à 2020. D'autres gares parisiennes doivent accueillir les trains aux couleurs bleues et roses, OUIgo pour atteindre cet objectif.
 
Ce sont ainsi cinq allers-retours quotidiens supplémentaires qui sont proposés : 2 A/R Paris-Bordeaux, 2 A/R Paris-Nantes et 1 A/R Paris-Rennes. Les prix seront plus élevés : 16 euros pour les adultes (contre 10 euros des gares d'Île-de-France), 8 euros pour les enfants (contre 5 euros). La raison ? Le prix des péages.
 
OUIgo est bien l'arme fatale de la SNCF pour contrer la concurrence de l'autocar et du covoiturage : "... Une majorité de nos voyageurs sont de nouveaux clients de TGV : six voyageurs sur dix n’auraient pas voyagé en train sans l’offre OUIgo", explique Stéphane Rapebach.
 
F.G.