Jusqu'à 9.000 euros par autocar acheté, c'est la prime que la mairie de Paris va verser aux autocaristes franciliens qui veulent investir dans l'achat de véhicule au GNV ou à motorisation électrique pour circuler dans la capitale. De fait, cette mesure revient pour l'instant à encourager à l'achat d'autocars fabriqués en Chine. En effet, seul le constructeur Yutong est en mesure de fournir cette solution, comme l'a montré l'épisode du marché attribué par la ville à Savac.

Une panoplie d'aides pour les professionnels

La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé cette mesure le 11 décembre 2017. Elle s'inscrit dans une panoplie d'aides ciblant différents publics. En effet, la ville va également financer :
- une aide (jusqu’à 6.000 euros) pour les auto-écoles parisiennes à l'achat d'une voiture-école électrique.
- Une aide à l'achat d'un vélo cargo (jusqu’à 600 euros) pour les autoentrepreneurs, TPE et PME de moins de 50 salariés.
- Une aide (jusqu’à 1.200 euros) pour les autoentrepreneurs, TPE et PME de moins de 50 salariés qui souhaitent acquérir un triporteur.
- Une aide (jusqu’à 9.000 euros) pour les professionnels propriétaires d’un bateau et qui souhaitent acquérir une motorisation propre.
- Une aide (jusqu’à 1.200 euros) pour les professionnels propriétaires d’un bateau et qui souhaitent réaliser des travaux de dépollution.

Les artisans-taxis aidés

En outre, la maire dont les mesures de restriction de circulation sont très mal vécues par les professionnels du volant cherche sans doute à faire passer auprès d'eux la pilule de la congestion des rues de Paris. "Anne Hidalgo tient particulièrement à renforcer le soutien de Paris aux artisans-taxis, qui sont à ses yeux un service de transport d’utilité publique", explique le communiqué diffusé par la ville. Celle-ci versera jusqu'à 3.000 euros à ceux qui achètent des taxis d'occasion hybrides ou électriques, l'achat de taxis neuf de ce type étant déjà favorisés.
 
Autre incitation, le financement jusqu'à 4.000 euros des artisans-taxis qui veulent installer une borne de recharge électrique à leur domicile. Ils auront également droit à 200 euros de crédit de recharge électrique sur les bornes de recharge (Belib) installées sur la voierie.

Les particuliers aussi encouragés
 
Même les particuliers auront droit à une petite récompense : Anne Hidalgo promet une réduction sur les abonnements Autolib' et Vélib' à tous les nouveaux titulaires du permis de conduire. Les particuliers pourront également empocher une aide de 600 euros pour acquérir un vélo cargo, la subvention de 400 euros pour l'achat d'un vélo à assistance électrique étant maintenue.
 
L'enveloppe budgétaire de cette politique présentée comme unique – une quarantaine de mesures au total – n'a pas été détaillée par la mairie. Cette annonce a été faite le jour du vote du budget 2018 de la ville – près de 8  milliards d'euros – a permis de faire passer au second plan les critiques de l'opposition sur l'endettement de la Ville, qui est passé, selon eux, de 1 milliard d'euros en 2011 à 4 milliards en 2014, à 6 en 2018. 

Anne Hidalgo a insisté sur "l'amélioration du quotidien des Parisiens", "malgré la contrainte financière renforcée qui pèse sur les finances locales". Parmi les dépenses votées  figurent 400 millions pour le plan climat qui "visent à faire de Paris une ville neutre en carbone et utilisant 100% d'énergies renouvelables d'ici à 2050". Près de 190 millions seront ainsi consacrés à l'extension du réseau de transports  collectifs, dont le tramway.

Marc Fressoz