Une première en France : après trois ans de travaux, les habitants de l'agglomération marseillaise vont pouvoir acheter l'abonnement Transpass, un titre de transport sans valable sur tous les réseaux de transport de l'agglo : métro, tram et bus (exploités par la RTM et d'autres opérateurs dans les 17 autres communes), vélos en libre-service (JCDecaux), navettes maritimes pour rejoindre les îles du Frioul (Veolia Transport).
Outre la prouesse technologique (c'est le premier ticket multimodal sans ), il a surtout fallu batailler pour trouver un consensus politique entre les différentes autorités organisatrices et exploitants des différents réseaux de transport.

Demain, toutes les Bouches-du-Rhône

A terme, Transpass deviendra interopérable avec les autres réseaux de transports urbains et départementaux. En juin 2009, un syndicat mixte des transports a été spécialement créé pour travailler à la compatibilité des systèmes de billettique et le lancement de ce titre de transport unique pour tous les réseaux urbains et interurbains des Bouches du Rhône.
L''appel d'offres doit être lancé d'ici à l'été 2010. Coût du projet : 25 millions d'euros. Le principal chantier - les 1 800 bornes de validation et les 155 distributeurs automatiques - a été remporté par ACS-Spie. Les cartes à puce sans sont fabriquées par ASK, fabricant du Passe Navigo de la RATP.


450 000 voyageurs concernés


Cette carte de transport unique et sans concernera alors 450 000 usagers réguliers, et devrait remplacer progressivement les cartes magnétiques. Pour les voyageurs occasionnels, ce ticket sera disponible sous forme papier. Avec cette carte, sera aussi proposé l'accès gratuit aux parkings relais ou des forfaits touristiques (musées, expositions et transport public) dans le cadre de Marseille Provence 2013, année où la cité phocéene sera capitale européenne de la Culture.