Les bus et le tramway sur pneus ont de nouveau été très perturbés jeudi 7 juillet 2011 en raison d'une grève des agents de la T2C, la Sem qui exploite les transports urbains de la ville de Michelin. En cause, l'adoption par les élus du Syndicat mixte des transports de Clermont (SMTC) de l'entrée d'un opérateur exterieur dans le capital de T2C, à l'actionnariat strictement local jusqu'à présent.
Cette ouverture de capital a été votée à une courte majorité (14 pour, 12 contre).


L'argent des Auvergnats à Paris

Les syndicats protestent ainsi contre l'arrivée d'un transporteur externe (la RATP est préssentie en raison de son savoir-faire en matière de maintenance du tramway sur pneus) sur les terres et dans les caisses d'Auvergne. "L'argent public local investi dans la T2C va sortir de l'agglomération pour permettre à la RATP de se développer, c'est ce qui s'est passé dans d'autres villes avec l'arrivée d'opérateurs extérieurs", affirme Damien Romero, de la CGT.
 
Cette action faisait suite à deux précédentes journées de grève fin juin (lire l'article sur ce sujet). Mais le mouvement risque de prendre de l'ampleur, prévient le syndicaliste qui prévoit une "grève plus dure" à la rentrée.

N. Arensonas avec AFP