Près d'un an après la visite du président du Mali, Amadou Toumani Touré, dans les usines Lohr en Alsace, en septembre 2010, le groupe français Lohr Industrie semble bien placé pour construire le réseau et les rames du futur tram de Bamako, à en croire une interview du ministre des Transports malien publiée par le magazine Jeune Afrique.

Hamed Diane Séméga évoque un investissement de 100 millions d'euros. Lohr devrait construire "deux lignes de tramway en T, qui traverseront Bamako du nord au sud, et d'est en ouest".

"On ne connaît pas encore le calendrier du projet de concession en BOT, nous sommes présents parce que c'est la solution technique envisagée par le gouvernement malien pour réaliser ce tramway", relève Jean-François Argence, porte-parole du constructeur alsacien basé à Duppigheim (Bas-Rhin).

La signature de ce protocole est "un engagement réciproque à étudier ensemble les conditions de réalisation" du réseau de la capitale malienne, précise le ministre malien des Transports à Jeune Afrique.

Lohr, qui emploie environ 1 050 personnes, a réalisé les tramways sur pneus de Clermont-Ferrand (photo), Padoue en Italie et Tianjin en Chine. La société a aussi été retenue pour équiper la ligne Saint-Denis-Sarcelles en région parisienne, et a emporté un marché à Shanghai.


Nathalie Arensonas