La circulation des bus est perturbée lundi 5 septembre à Dijon, jour de la rentrée scolaire. 40% du trafic sont assurés selon la direction et la CGT, suite à un mouvement de grève à l'appel du syndicat qui dénonce une insécurité croissante et des conditions de travail "calamiteuses".
Les bus de transport scolaire, exploités par des sous-traitants qui ne sont pas en grève, ne sont pas affectés.

La CGT dénonce des "temps de parcours inadaptés", des "itinéraires chaotiques dont les salariés ne sont pas forcément bien informés" et une mise en cause de "l'intégrité physique des conducteurs" en citant la"multiplication des caillassages", des "lasers dans les yeux" et des "altercations avec des usagers et automobilistes".

Le syndicat demande des "temps de parcours adaptés", "l'embauche de personnel supplémentaire à l'atelier" et "une prime de 400 euros" pour "la reconnaissance des efforts fournis" par les salariés.