A ce jour, Bombardier n'a réussi à placer que 160 tramways en France (à Marseille, Strasbourg, Nantes, Caen, et Nancy), contre 3 500 à l'étranger. "Un marché où il est difficile de jouer des coudes avec le constructeur national (Alstom NDLR)", indique André Navarri, patron de la branche Transport du constructeur canadien.

C'est donc de l'autre côté de la Manche, là où Bombardier a licencié récemment 1 400 personnes dans son usine de Derby (1) mais qui reste une vitrine, que le Canadien a fait son show le 8 septembre 2011 pour le lancement mondial du nouveau-né de sa gamme de tramways, le Flexity2. Il est fabriqué dans les usines de Vienne et de Bautzen en Allemagne.

C'est lui qui roulera aussi en Australie, à Gold Coast, exploité par le Français Keolis qui a récemment remporté le marché (lire).


1895-2011

Violet métallisé un peu pop, accompagné au violon par cinq musiciennes court vêtues sous un ciel menaçant, le tramway a fait sensation à Blackpool, sur la côte nord de l'Angleterre battue par les vents. Il faut dire que la ville n'avait pas vu de nouveaux tramways rouler depuis... 1895. C'étaient alors les premiers trams électriques du Royaume-Uni.

Ces vieux "Heritage tram" à double étage (photo ci-dessous) vont donc devoir céder leurs rails aux nouveaux arrivants : 16 rames flambant neuves Flexity2 livrées par Bombardier pour équiper une ligne de 18 kilomètres en front de mer.
Les 150 000 habitants de cette cité balnéaire qui vit essentiellement du tourisme puisque la ville est un immense parc d'attraction (casinos, Grand Huit, réplique de la Tour Eiffel, maisons hantées), vont-ils voir les nouveaux trams briller de tous leurs feux comme leurs prédécesseurs pour créer l'attraction ?
Tous les soirs, en effet, les touristes peuvent glisser des Livres sterling dans des troncs pour illuminer la Promenade le long de la mer d'Irlande.

Les trams historiques, petits bijoux avec un intérieur acajou digne d'un roman d'Agatha Christie, transportent bon an mal an quatre millions de passagers, surtout des visiteurs. Mais la collectivité locale, le Blackpool Council qui a investi 100 millions de Livres (environ 116 millions d'euros) dans le projet, espère que les nouveaux trams accompagneront la politique de développement économique de la ville et que les habitants s'en serviront aussi pour aller travailler.


Empty room

Avec le Flexity2 "plus économe en énergie, à plancher bas intégral pour faciliter l'accès, avec un boggie dont la qualité de roulement assure un grand confort intérieur, et customizable à l'envi avec le concept "empty room" qui permet aux élus de choisir l'aménagement intérieur et le nez du tram (la forme avant NDLR)", André Navarri compte faire de ce tramway "un produit concurrentiel".
Moins cher que ce qui existe déjà ? "Quand on lance un nouveau produit, c'est pour gagner des marchés", répond laconiquement le patron de Bombardier.

Nathalie Arensonas

(1) conséquence de la perte d'un contrat de construction de 1 200 rames pour Thameslink entre Londres et Brighton gagné par Siemens.