Objectif, ligne 2 en 2016. Coût du projet, 758,7 millions d'euros, dont 160 millions de subventions. L'Etat doit apporter 54,3 millions d'euros dans le cadre des appels à projets TCSP du Grenelle de l'environnement 1 et 2 (41,2 millions + 13,1 millions d'euros), le conseil général des Alpes-Maritimes, 58 millions.

"Aujourd'hui, les flux importants de véhicules à l'entrée ouest de Nice, en provenance des grands bassins d'emplois de Sophia-Antipolis et de Carros, entrainent la saturation de la circulation et du stationnement dans le centre-ville. La ligne Ouest-Est permettra à terme de supprimer un flux de 20 000 voitures sur la Promenade des Anglais, desservir chaque quartier ainsi que l'aéroport et le centre de congrès de l'Arenas soient près de 210 000 personnes", promet la Communauté urbaine Nice Côte d'Azur dans un communiqué du 27 septembre 2011.

"Sur l'axe Californie-Promenade actuellement saturé, le tramway (qui passera en souterrain dans le centre ville NDLR), va permettre d'augmenter l'offre de transport en commun pour passer de 70 000 à 105 000 personnes transportées quotidiennement", promet le maire UMP Christain Estrosi. 

Comment ? Avec des rames allongées de 44 mètres (d'une capacité de 300 passagers chacune) peuvant transporter jusqu'à 200 000 voyageurs/jour. Au total, les deux lignes desserviront 260 000 personnes, soit les deux-tiers de la population niçoise et 85% des hôtels, précise la collectivité locale.


En tramway à l'aéroport

Un pôle d'échange  intermodal est prévu sur l'actuel Marché d'intérêt national (MIN qui sera déplacé), porte d'entrée de la Métropole "où tous les modes de transports seront en interconnexion : tram-bus-autocars avec certaines connexions quai à quai, tram-train (TGV et TER), tram-voiture avec un parc relais de 700 places et les stations de voitures en libre-service Auto Bleue), tram-vélos (Vélo Bleu, système de vélos en libre service ) et tram-avion avec accès direct à l'aéroport", annonce la collectivité.
Deux stations seront aménagées en connexion directe avec les terminaux 1 et 2 de l'aéroport Nice Côte d'Azur, alors relié au centre ville en 20 minutes.


Repenser le stationnement

"La ligne 1 du tramway a été construite sans étude d'impact sur la circulation et le stationnement. Elle a supprimé de nombreuses voies de circulation et donc des places de stationnement : 61 000 m² supprimés, sans qu'aucune mesure compensatoire n'ait été prise, ce qui a abouti à une asphyxie progressive du centre ville", reconnaît Nice Cote d'Azur qui promet de repenser le stationnement avant l'arrivée de la ligne 2 du tram en 2016.

Le long de l'axe tramway, 450 places doivent tout de même être supprimées sur les 1 400 existantes (hors aéroport), mais les 4 parcs-relais prévus comptabiliseraient 1 250 places supplémentaires.

Nathalie Arensonas