Après American Express aux États-Unis, Baidu en Chine ou encore AmericaMovil en Amérique latine, Uber poursuit sa stratégie d'alliance. L'entreprise américaine de VTC a signé un partenariat stratégique avec le conglomérat indien Tata. Le fonds de placement privé, Tata Opportunity Fund (TOF), va investir entre 80 et 100 millions de dollars selon le quotidien The Times of India.

Tata, qui construit notamment des voitures low cost, ne compte pas se contenter de cet investissement financier et déclare dans un communiqué qu'il "est impatient de travailler avec l'équipe" d'Uber sur les futures innovations du service de VTC.

En juillet 2015, Uber avait annoncé vouloir investir 1 milliard de dollars en Inde, qui représente son deuxième plus important marché après les États-Unis. Deux ans après son lancement dans le pays, la start-up est présente dans 18 villes (1).

Malgré des déboires à New Delhi où un de ses chauffeurs est accusé de viol, Uber dit avoir déjà séduit 150 000 conducteurs et revendique 35% de part de marché.

Florence Guernalec

(1) Ahmedabad, Bengaluru, Bhubaneshwar, Chandigarh, Chennai, Coimbatore, Hyderabad, Indore, Jaipur, Kochi, Kolkata, Mumbai, Mysuru, Nagpur, New Delhi, Pune, Surat, Visakhapatnam.