Après la voie réservée sur l'autoroute A1 qui autorise les taxis mais exclut les VTC, c'est un nouvel épisode dans la guerre que se livrent taxis et VTC. La Ville de Paris a, en effet, décidé d'accorder une dérogation aux taxis afin qu'ils puissent circuler lors de la Journée sans voiture du 27 septembre 2015, de11h00 à 18h00. En revanche, les VTC ne sont pas autorisés dans les quatre arrondissements de l'hyper-centre fermés aux voitures.
 
Plusieurs fédérations et syndicats professionnels - Otre, CNERT et GTP VT - dénoncent, dans un communiqué, une "discrimination contre les VTC au nom d'un certain clientélisme" et reprochent à la Ville de Paris d'avoir "pris cette décision sans aucune concertation avec les professionnels concernés". Ces professionnels demandent donc à la mairie de revenir sur sa décision et menacent de déposer un recours contre l'arrêté incriminé.
 
De leur côté, les chauffeurs de VTC et capacitaires indépendants demandent également à pouvoir travailler lors de la Journée sans voiture. Fédérés en association sous le nom de Capa-VTC, ils annoncent avoir déposé un référé devant le tribunal administratif qui doit être examiné ce vendredi 25 septembre. Leur requête a été rejetée.
 
 Florence Guernalec