Elle est présentée comme l'appli "faite par les VTC, pour les VTC, gérée par les VTC". Des membres de l'association des VTC de France ont décidé de recouvrer leur indépendance en créant leur propre plateforme de réservation de VTC, selon .
 
L'appli mobile VTC Cab est actuellement testée en région parisienne. Alors qu'Uber prend une commission de 20% sur le montant des courses, VTC Cab  se limitera à 7%, selon France Info. Un service bienvenu au moment où Uber a annoncé une baisse de 20% de ses tarifs à Paris.
 
La plateforme qui représenterait un investissement de 130 000 euros, a été financée par les membres de l'association, selon France Info. Elle revendique avoir d'ores et déjà "recruté" 300 chauffeurs.

Si les membres de l'association des VTC travaillent depuis neuf mois sur cette plateforme, des chauffeurs ont créé ces derniers semaines plusieurs syndicats pour défendre leurs intérêts face à des Uber et autres services de réservation de VTC.

De leur côté, la Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) et le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), ont développé la plateforme Le taxi qui instaure
la maraude électronique pour les taxis. Ce nouveau service va permettre de réserver le taxi le plus proche. Un outil actuellement en test prévu dans la loi Thévenoud du 1er octobre 2014 qui sera réservé uniquement aux taxis et interdit aux VTC qui avaient pourtant créé l'appli.

Florence Guernalec