Bientôt des VTC sans chauffeur ? Du moins Uber y travaille ardemment. En 2015, Uber a installé son centre de recherche sur les véhicules autonomes à Pittsburgh (Pennsylvanie) et teste des voitures depuis dans les rues de la ville. Le 18 août 2016, Uber a fait trois annonces fortes qui doivent lui permettre de réaliser ses ambitions : la start-up a passé un accord avec Volvo au terme duquel les deux sociétés ont convenu d'investir 300 millions de dollars afin de développer des voitures complètement autonomes et d'utiliser le même véhicule pour leurs tests.

Des VTC autonomes dans la circulation
 
Uber a également annoncé le rachat d'Otto, une start-up californienne qui développe des logiciels pour les véhicules autonomes. "Si cela a l'air d'un gros coup, c'est que c'en est un", a déclaré le fondateur d'Uber, Travis Kalanick. Ensemble, nous avons l'une des meilleures équipes d'ingénieurs dans le secteur des véhicules autonomes au monde".
 
Surtout, Uber a annoncé l'expérimentation de son service de VTC avec la mise en circulation d'une centaine de véhicules autonomes à Pittsburgh dès la fin de ce mois d'août 2016. Pour ces tests, Uber prévoit tout de même la présence d'un chauffeur dans les SUV Volvo XC90 et des Ford. Cependant, la Commission des services publics de Pennsylvanie a indiqué qu'elle n'avait pas reçu à ce jour de demande d'Uber pour réaliser cette expérimentation et que la start-up ne pourra pas la mettre en place sans son accord.

Vers des véhicules 100% autonome
 
A terme, Uber compte bien fournir son service de VTC sans recourir à des chauffeurs. Ce qui permettrait à la start-up de sortir de ses ennuis judiciaires avec certains d'entre eux ou avec
l'Urssaf. En effet, un tribunal californien vient de refuser l'accord amiable passé entre des chauffeurs et Uber pour un montant de 100 millions de dollars, le tribunal ayant conclu que cet accord "dans l'ensemble n'est pas juste, adéquat et raisonnable".
 
Quelques heures plus tôt, le constructeur américain Ford annonçait qu'il comptait commercialiser à l'horizon 2021 une voiture 100% autonome puisqu'elle ne comporterait pas de volant ni de pédales d'accélération et de frein. Plus besoin donc de chauffeur. Ford vise en premier lieu le marché des sociétés de VTC, taxis et d'autopartage.

Florence Guernalec (avec AFP)