Payer, valider et faire contrôler son titre de transport via son smartphone est désormais possible sur une partie du réseau TER. Depuis le 15 octobre 2014, la SNCF teste la billettique mobile sur les trajets TER de Basse-Normandie. Un système qui sera étendu d’ici à mi-2015 aux régions Alsace, Aquitaine, Haute-Normandie, Lorraine et Midi-Pyrénées. Ces expérimentations devraient durer entre 6 mois et un an. Rappelons que la billettique mobile NFC est déjà déployée dans les transports de Nice, Caen et Strasbourg à l'initiative de ces collectivités. La SNCF est, en revanche, le premier opérateur de transport national à tester cette technologie.

Enrichir la relation client

"L'objectif est d'acquérir des retours d'expérience afin d'évaluer dans quelle mesure une extension nationale serait possible", confie Sylvaine Marcotullio, responsable du département distribution, tarification et études de SNCF TER. "La billettique sur mobile est une attente forte de nos clients. Elle permet de fluidifier et simplifier l'achat et la validation du titre de transport", poursuit-elle. Terminé en effet les files d'attente au guichet, l'utilisateur achète son ticket depuis son mobile. Et, il peut également valider son titre en un clic, sans faire la queue au composteur.

Pour le transporteur, ce nouveau système est censé lui permettre de construire une nouvelle relation client, estiment les analystes. "Au-delà du paiement, la billettique mobile permet d'enrichir la relation client avec des services complémentaires, notamment autour de la culture et du tourisme", commente Arnaud Le Pestipon, Senior Manager Conseil Customer Management chez Deloitte France. Par exemple, la SNCF pourrait proposer des itinéraires touristiques basés sur son réseau de transport avec un guidage sur smartphone. "Ce système ouvre le champ des possibles", souligne le consultant. "Pour SNCF, le digital est une formidable opportunité de construire une nouvelle relation avec les clients TER", confirme Alain Le Vern, directeur SNCF Régions & Intercités.

Une solution tout-en-un

Concrètement, l'utilisateur doit d'abord télécharger l’application "SNCF TER NFC" et l'installer sur son smartphone Android. La SNCF n'exclut pas de décliner l'application pour Windows Phone ou même iPhone. Mais, pour l'instant, elle dit s'être concentrée sur le système dominant du marché.

Une fois l'application installée, l'utilisateur crée un compte avec son nom, prénom, e-mail et mot de passe. Il peut, ensuite, acheter son titre de transport en entrant son numéro de carte bancaire dans l'application. Ce numéro peut être enregistré sur les serveurs de la SNCF pour une prochaine utilisation, ou utilisé ponctuellement pour l'opération.

Après l'achat, le titre de transport est stocké dans la carte SIM de l'appareil. Lorsqu'il prend son train, l'utilisateur composte lui-même son titre en tapant sur le bouton "composter" de l'application. Cette dernière enregistre l'heure et la localisation géographique du compostage dans le billet dématérialisé.

En cas de contrôle, l'utilisateur présente son téléphone à l'agent SNCF. Ce contrôle s'effectue en utilisant la technologie NFC (Near Field Communication). Cette technologie de communication radio à courte portée permet au smartphone d'envoyer et recevoir des données à quelques centimètres avec d'autres appareils, dont le terminal de contrôle d'un agent. "Pour ces tests, nos agents sont équipés de smartphone NFC de marque Sony. Mais à terme, ils pourront utiliser leurs terminaux de contrôles", précise Joël Eppe, directeur délégué aux systèmes d'informations et billettique SNCF voyageurs. Il suffira alors de passer le téléphone du voyageur à la surface du terminal de l'agent pour que ce dernier puisse visualiser et contrôler le billet.

Bientôt dans le TGV ?

Après le TER, ce système sera-t-il un jour décliné sur le réseau TGV ? "Cela n'est pas à l'ordre du jour, mais nous ne fermons aucune porte", indique-t-on à la SNCF. Le réseau TER a été choisi pour mener ces tests, car sa billettique est plus simple puisqu'elle n'intègre pas de réservations. Par ailleurs, la technologie NFC est déjà déployée sur les cartes d'abonnement TER depuis 1997, souligne le transporteur ferroviaire.

Christophe Guillemin