La SNCF dégaine son arme anti-covoiturage. Valérie Dehlinger, dg d’iDTGV a annoncé, le 28 janvier 2015, le lancement d’une offre illimitée à 59,99 euros par mois, valable sur les 40 destinations iDTGV, n’importe quel jour, soit un choix de 10 000 trains par an… mais avec un nombre de places limitées à une rame de TGV, soit une quarantaine de billets, davantage si l’on compte les strapontins… "Aujourd’hui, nous atteignons un taux de remplissage de 85%. Avec iDTGVMAX, nous créons un levier de trafic", a précisé Valérie Dehlinger. Le jour de l’ouverture de l’offre, le site web n’était plus accessible en raison d’un trop grand nombre de connexions…

Dans un premier temps, iDTGVMAX sera réservée aux 10 000 premiers abonnés qui devront s’engager pour une durée d’un an. Une offre illimitée qui peut être rentabilisée dès un aller-retour par mois. Bref, l’abonnement idéal pour les étudiants. "Nous avons décidé de réinventer le train en répondant à des comportements et des usages qui sont répandus dans le cinéma, la musique, le téléphone mobile.. L’offre illimité correspond à un changement structurant de consommation", a expliqué Rachel Picard, dg de Voyages SNCF. C’est aussi une première dans le secteur du voyage longue distance.

Un prix bien choisi

Premier cible d’iDTGVMAX, les adeptes de la voiture et du covoiturage. "Notre idée est de rendre le train encore plus accessible. Ce prix de 59,99 euros n’a pas été choisi au hasard. C’est environ l’équivalent d’un plein d’essence et d’un aller Paris-Marseille en covoiturage…, a souligné Rachel Picard. Nous allons chercher les personnes qui ne prennent pas le train ou qui aimeraient voyager davantage en train, mais qui aujoud'hui prennent la voiture pour des contraintes de budget."

C’est pourquoi la SNCF a fait le choix de la simplicité, de la liberté et de la flexibilité, autant d’atouts offerts aujourd’hui par la voiture qui ne nécessite pas de s’organiser à l’avance et permet d’avancer ou de différer le jour de son départ. Ainsi, iDTGV permet à un abonné de réserver jusqu’à quatre trajets et de changer d’avis autant de fois qu’il le souhaite, et sans supplément, jusqu’à 5 heures avant le départ.

Une segmentation assumée

L’offre est 100% mobile. Une application dédiée permet de réserver son trajet. Plus de billets. Il suffit de faire un "check" sur l’appli mobile 45 minutes avant le départ pour utiliser sa place. A bord, les abonnés iDTGVMAX disposent d’un espace réservé avec des places non numérotées. Et d’un espace communautaire avec la possibilité de créer un profil social, et de consulter celui des autres "MAXtrotters" à bord de son train.

Il est évidemment trop tôt pour savoir comment les abonnés vont s’emparer d’iDTGVMAX : "Est-ce que les "MAXtrotters" voyageront davantage ou différemment, par exemple en se déplaçant uniquement pour la journée au lieu d’un week-end ?" Autant de questions que se posent ses promoteurs. "Nous nous laissons quelques mois pour observer comment l’offre est utilisée", a expliqué Rachel Picard. Pour l'instant, une seule certitude : "Nous allons de plus en plus aller vers la segmentation des clients pour mieux les adresser. Il n’est plus possible de faire à tout le monde la même proposition."

Florence Guernalec

10 ans d’iDTGV

L’offre iDTGV, qui a fêté ses dix ans en décembre 2014, est positionnée sur des trajets loisirs de plus de 3 heures au départ ou à destination de Paris. Il s’agissait à l’origine de contrer l’aérien et le low cost sur les longues distances avec des tarifs identiques pour tout le monde et attractifs – à partir de 19 euros. La SNCF a également misé sur l’expérience à bord via le choix des ambiances – iDZAP avec des animations ou iDZEN. Résultat, 30 millions de voyageurs ont choisi iDTGV.

Surtout, iDTGV est le laboratoire d’innovation de la SNCF : de nouveaux services ou offres sont expérimentés puis parfois copiés sur les autres trains de la SNCF comme le billet électronique, le contrôle à quai ou une offre de billet porte-à-porte avec iDCAB et iDNEIGE.
En décembre 2014, iDTGV a lancé trois nouveautés : le café iDTGV, un coffee shop à bord créé en partenariat avec Colombus Café ; neuf nouvelles destinations iDNEIGE (train+bus), et le paiement en trois fois avec Oney. Une facilité de paiement gratuite jusqu’au 31 mars 2015, et qui sera facturée 1,5% du montant du billet ensuite.