La SNCF a décidé d'accélérer dans le développement des mobilités partagées. Après le lancement d'iDVROOM, des partenariats passés avec Avis et Zipcar notamment, la SNCF prend le contrôle de OuiCar, le service de location de voitures entre particuliers fondé en 2012 par Marion Carrette. La compagnie ferroviaire va ainsi prendre 75% du capital et investir 28 millions d'euros.

Déjà présent dans le capital de l'entreprise via le fonds Ecomobilité Ventures, la SNCF a décidé de passer à "une phase industrielle", a indiqué Guillaume Pepy lors de la conférence de presse. Le président de SNCF Mobilités se dit convaincu que la mobilité partagée représentera 30% des déplacements d'ici à 2030, soit deux fois plus qu'aujourd'hui. "Mon obsession est d'essayer de prendre de l'avance", a-t-il martelé.

Une stratégie porte à porte renforcée

Ainsi, la SNCF se transforme petit à petit en un "un connecteur de mobilités" selon les mots de Guillaume Pepy afin de répondre aux besoins de ses clients. En effet, l'entreprise s'est aperçue que beaucoup de voyageurs renonçaient à prendre le train faute de solutions à leur arrivée à la gare. OuiCar a l'ambition de parvenir à un maillage du territoire pour proposer une solution à tous les voyageurs.

"Notre objectif est d'être capable d'offrir un parcours de bout en bout à nos clients à un prix abordable et y compris dans des zones peu couvertes et peu denses", a résumé Barbara Dalibard, directrice générale de SNCF Voyageurs. "Il s'agit de le faire de façon personnalisée pour s'adapter à chaque client - location courte ou longue durée". Deux tiers des locations OuiCar courent sur au moins deux jours. 

Un parcours client à simplifier

Concrètement, la start-up va s'appuyer sur les parkings Effia de la SNCF présents dans les gares pour développer son activité. En effet, entre 30 et 40% des locations ont lieu dans les aéroports et les gares. OuiCar revendique aujourd'hui 400 000 membres et un parc automobile actif de 20 000 voitures, et vise les 100 000 d'ici à 2018. La start-up compte sur la visibilité offerte par la SNCF via ses plateformes web pour atteindre son objectif. "Notre stratégie est d'offrir aux voyageurs toutes les solutions de mobilités et surtout de les rendre accessibles via nos plateformes web", a souligné Guillaume Pepy. 

Ainsi, Barbara Dalibard a indiqué que la SNCF allait travailler avec les équipes de OuiCar pour simplifier le parcours client. L'objectif ? Que ce service de locations de voitures entre particuliers intègre iDPASS, la carte et appli mobile de la SNCF qui doit permettre de réserver et de payer son voyage de bout en bout quel que soit le service choisi.

Un parcours fluide qui devra néanmoins attendre encore 18 mois à deux ans, selon Barbara Dalibard. Pour y parvenir, il faudra, en effet, que le voyageur puisse ouvrir la voiture avec son smartphone et donc équiper les véhicules des particuliers d'un boitier électronique. C'est tout l'enjeu des prochains mois pour OuiCar avant que la start-up ne s'implante en Europe.

Florence Guernalec