Accéder depuis une seule et même application mobile a des modes de transports complémentaires au train qu’il s’agisse d’une voiture en autopartage, d’un vélo en libre-service (VLS), d’un le taxi ou d’un VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur)… Voilà le principe d’iDPASS, nouveau service "multimodal" qui vient d'être lancé par la SNCF dans les quinze plus grandes villes françaises (dont Paris, Lyon, Marseille, Nantes et Strasbourg).

"Avec iDPASS, nos clients disposent dans leur poche d’un moyen d’accès centralisé à une multitude de modes de transports. Nous leur permettons ainsi de choisir le mode qui leur convient le mieux, selon leurs besoins du moment, pour assurer les derniers kilomètres de leur parcours", explique à MobiliCités, Matthieu Jacquier, directeur mobilité porte-à-porte de la SNCF et responsable du projet iDPASS.

Cinq services de mobilité


Concrètement, iDPASS est une application mobile à télécharger gratuitement et à installer sur un iPhone ou un smartphone Android. L’application donne accès à cinq services, majoritairement proposés par des partenaires de la SNCF, assurant chacun un type de transport spécifique.

Le premier est iDCAB, le service de réservation de taxis et VTC lancé par la SNCF voici un peu plus de deux ans. Il permet de réserver à l’avance ou d’appeler en gare, un taxi ou un VTC avec un prix fixe. IDCAB ne bénéficiait pas jusqu’alors d’une application mobile. "Avec iDPASS nous donnons une nouvelle dimension à ce service", souligne Matthieu Jacquier.

Deuxième service : Zipcar. Lancé à Paris en septembre 2014, Zipcar propose des voitures en autopartage pour des trajets allant jusqu’à plusieurs centaines de kilomètres et une durée de location d’une demi-journée à plusieurs jours. À l’occasion d’iDPASS, Zipcar va étendre ses services en dehors de Paris afin d’être présent dans les 15 villes couvertes par l’application mobile de la SNCF. Dans iDPASS, le service Zipcar permet de réserver un véhicule, et ensuite de l’ouvrir via l’application mobile.

Le troisième service intégré dans iDPASS est Wattmobile. Proposé par la start-up éponyme, il permet de louer des petits véhicules électriques en autopartage (Renault Twizy ou scooters E-Vivacity de Peugeot) dans les parkings aux abords de plus d’une dizaine de gares TGV. Ces véhicules sont dédiés à un usage urbain. "Ils permettent de se faufiler dans le trafic et de se garer facilement", explique la start-up. Comme pour Zipcar, l’application iDPASS permet de réserver un véhicule Wattmobile et de le démarrer à distance.

Des partenariats avec JCDecaux et EFFIA


IDPASS intègre également les principaux systèmes de VLS des 15 villes couvertes, dont le Vélib’ parisien et le Vélo’v lyonnais. Pour cela, la société ferroviaire a signé des partenariats avec JCDecaux, EFFIA et la start-up Smoove. IDPass permet de connaître l’emplacement des vélos disponibles et des places vacantes dans les stations.

Enfin, l’application mobile de la SNCF propose des informations sur les parkings disponibles aux abords des gares, notamment ceux d’EFFIA (localisation, tarifs, horaires, etc). À la rentrée 2015, elle permettra également de réserver ses places de stationnement à l’avance.

Une commission sur chaque opération


La SNCF souhaite faire d’iDPASS un service rentable. Pour cela, la société ferroviaire a négocié avec ses partenaires la perception d’une commission sur chaque opération. Le montant de cette commission n’est pas public. Pour l’utilisateur final, le prix des services reste inchangé. Wattmobile et Zipcar proposent même des offres de bienvenue à l’occasion du lancement d’iDPASS.

Quels bénéfices pour les partenaires ? "iDPASS nous permet de nous projeter au-delà de Paris avec l’assurance d’avoir une clientèle au rendez-vous, explique Étienne Hermite, directeur général de Zipcar France. Nous allons gagner en visibilité et donc en opportunités commerciales". Même son de cloche du côté de Wattmobile. "iDPASS va être un accélérateur de notre business. Nous pensons qu’il pourrait nous amener jusqu’à 80 % de notre clientèle", souligne son président David Lainé.

La clé du porte-à-porte


Quant à la SNCF, iDPASS est bien entendu une concrétisation de sa stratégie porte-à-porte, désormais au cœur du projet d’entreprise porté par Guillaume Pepy. "iDPASS va rendre le train encore plus attractif car nous facilitons le parcours sur les derniers kilomètres. Nous montrons ainsi à nos clients que nous les accompagnons tout au long de leur voyage", résume Matthieu Jacquier.

Pour son lancement, iDPASS n'est accessible qu'aux 2,5 millions de membres du programme de fidélité Voyageur de la SNCF, les plus gros clients de la société ferroviaire. La carte Voyageur évolue d’ailleurs avec l’arrivée d’iDPASS. Elle intègre désormais la technologie de communication radio NFC (near field communication) nécessaire pour l’ouverture à distance des véhicules Wattmobile. À terme, le service devrait être élargi à une plus large clientèle, à d’autres villes et intégrer de nouveaux modes de transport. "Le périmètre d’iDPASS devrait évoluer dès 2016, en fonction des premiers retours de nos clients", conclut Matthieu Jacquier.

Christophe Guillemin