Transparence, quand tu nous tiens… La SNCF s’est engagée à rendre public, sur son site internet ainsi qu’en gare, la réalisation des travaux de maintenance sur son réseau à partir de 2016. Elle répond directement à une demande du ministère des Transports et plus largement à une exigence formulée par plusieurs associations d'usagers au lendemain de la catastrophe de Brétigny.
 
C’est la principale mesure annoncée le 1er octobre 2015 par le secrétaire d’État Alain Vidalies à l’issue du  dernier Comité de suivi de la sécurité ferroviaire post Brétigny.
 
Le programme paraît considérable. A partir du 1er janvier 2016, à la fin de chaque mois, la SNCF portera à la connaissance du public "l’ensemble des opérations de maintenance menées sur le réseau ferré national (…) d’abord par région puis progressivement par ligne", signale le communiqué.
 
Puis à partir du 1er juillet 2016, le programme des travaux sera publié pour chaque semaine à venir ligne par ligne.
 
Le gouvernement justifie cette exigence de “transparence totale“ par le fait que “la qualité du réseau est en effet une préoccupation partagée par les millions d’usagers quotidiens “ qui sont “en droit de connaître l’état des actions accomplies pour entretenir les infrastructures".
 
Par ailleurs, Alain Vidalis a salué l'élaboration par l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF), avec l’ensemble des acteurs, “d’une nomenclature commune des événements de sécurité, permettant d’améliorer la remontée des informations par toutes les entreprises ferroviaires".

Prochain comité de suivi de la sécurité ferroviaire au cours du premier semestre 2016.
 
MF