Comment se structurent les requêtes d'itinéraires ? Sont-elles le reflet de la mobilité des Franciliens ? Le volume de ces recherches est-il constant dans le temps ? Quels sont les trajets les plus demandés par les voyageurs ? Et à quel horizon anticipent-ils leurs déplacements ? Pour répondre à ces questions, le programme de recherche Valoiti - valorisation des requêtes d'itinéraires – a été mis en place.
 
SNCF Transilien a travaillé sur ce programme avec SNCF Innovation & Recherche (équipe statistique, économétrie et datamining), Kisio Digital (applications et des moteurs de recherche d’itinéraires) et Kisio Analysis (bureau d’études spécialisé dans la mobilité et la compréhension des comportements et des territoires), pôle Solutions & Services digitaux de Keolis.
 
Début 2015, le programme de recherche a analysé près de 100 millions de requêtes effectuées sur trois mois sur les médias digitaux de Transilien (appli mobile, site mobile, site internet). Ces requêtes ont été "associées et confrontées" aux données de validation et de vente. Elles ont été enrichies de données issues du domaine public comme les données socio-démographiques ou en open data (description de l'offre transport, informations sur les événements culturels et sportifs).
 
Une meilleure connaissance des déplacements
 
Résultat, le programme de recherche a permis de savoir que 72% des demandes d'itinéraires réalisées concernent des recherches "gare à gare". Près de 40% de ces requêtes sont réalisées la veille du départ, une proportion qui atteint les 73% pour un trajet planifié le lundi matin entre 7h00 et 9h00. Cependant, lorsque la recherche d'itinéraire concerne un événement (culturel ou sportif), l'anticipation est plus précoce : 15 à 20% des requêtes sont réalisées trois jours avant le déplacement (contre 8% pour des trajets standard).
 
Surtout, le rapprochement des demandes d'itinéraires avec la fréquentation réelle du réseau  a montré "des relations assez proches et relativement constantes entre les jours et les périodes". Par exemple, 800 000 requêtes réalisées pour un trajet planifié le dimanche correspondent à 400 000 validations constatées le même jour.
 
Quelles applications demain ?
 
"Ce lien direct entre ces intentions de déplacement et le nombre de validations permet d'envisager l'exploitation des requêtes pour anticiper la mobilité des Franciliens", explique . Cette data complète utilement les données déjà exploitées comme la billettique, le comptage et les enquêtes traces mobiles.
 
L'exploitation des données des requêtes d'itinéraires devrait aussi permettre d'approfondir la connaissance de la mobilité des Franciliens et d'adapter en conséquence l'information voyageur en fonction du profil et des besoins des clients. Enfin, il s'agirait également de construire des observatoires de la mobilité "pour apprécier l'évolution de la demande sur les territoires".
 
 Florence Guernalec