"Un nouveau Paris-Lyon", c'est ainsi que le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a qualifié l'ouverture de la LVG Tours-Bordeaux en juillet 2017. Car "le plus grand chantier d'Europe", mené en trois ans par Liséa, va mettre Bordeaux à deux heures et cinq minutes de Paris contre trois heures quinze aujourd'hui. Un "gain spectaculaire pas vu depuis Paris-Lyon", a-t-il insisté pour ce train à grande vitesse (320 km/h sans interruption entre Tours et Bordeaux). Ainsi, la SNCF espère séduire 2,3 millions de voyageurs supplémentaires par an entre le Sud-Ouest et la capitale.
 
Pour augmenter la fréquentation, il y aura 33,5 liaisons entre Paris et Bordeaux dont 18,5 directes entre les deux métropoles, soit 33 500 places par jour, c'est cinq fois plus que toutes les liaisons aériennes confondues. "Il y aura l'équivalent de cinq Airbus A320 toutes les demi-heures", a souligné Guillaume Pepy. En outre, la SNCF et les Régions ont réalisé un travail d'articulation avec les TER afin de "diffuser l'effet TGV" dans les territoires. Une ambition qui a contraint de modifier les horaires des trains de toute la façade ouest, de Saint-Malo à Toulouse, qui prend également en compte l'ouverture de la LGV Le Mans-Rennes en mai 2017.

Des rames plus capacitaires
 
Pour réussir ce pari d'un "TGV populaire", la SNCF a inauguré, le 14 septembre 2016 à la Gare Montparnasse, de nouvelles rames Euroduplex baptisées "L'Océane" qui circuleront à partir de décembre sur des liaisons Paris-Toulouse (voir encadré ci-dessous). Au total, la SNCF a passé commande de 40 rames à Alstom pour un montant de 1,3 milliard d'euros (30 millions la rame, plus les pièces détachées) qui seront livrées entre 2016 et 2019. A cela s'ajoutent 24 rames qui seront rénovées et qui reprendront le nouveau design des TGV L'Océane.
 
L'aménagement intérieur, travaillé avec l'agence de design global Saguez & Partners, a été entièrement repensé par la SNCF en tenant compte des remarques des clients, mais aussi et surtout des contraintes de rentabilité. Ainsi, ces rames seront plus capacitaires (556 places assises) : +22% par rapport à un TGV Atlantique et +10% par rapport à un Euroduplex. Guillaume Pepy a néanmoins assuré que les nouveaux sièges – en première comme en seconde classe – seront plus confortables.

Un TGV populaire... à quel prix

Résultat, il y aura moins de places assises en première (158 contre 181 dans un Euroduplex) avec des sièges qui se retournent pour être dans le sens de la marche. En revanche, il y en aura davantage en seconde classe (398 places assises contre 328) car les sièges seront plus fins mais il y aura plus d'espace pour les jambes, selon la SNCF. "Nous seront au top du confort", a assuré Guillaume Pepy. Il ne restera plus qu'à retravailler l'air conditionné pour les TGV 5e génération ("TGV du futur"), a t-il avoué.
 
L'objectif de ces aménagements ? "Démocratiser le TGV". Le président de la SNCF n'a cependant pas fait d'annonces sur les prix qui seront proposés lors de l'ouverture de la LGV Tours-Bordeaux le 2 juillet 2017, mais il a promis de dévoiler la nouvelle grille tarifaire au tout début de l'année prochaine.
 
Florence Guernalec
 
 
Le plein de nouveautés du TGV L'Océane

- une tablette plus large avec rangements offrant un bureau complet pour travailler ou poser sa tablette ;

- des branchements de proximité au siège comme la prise USB individuelle et la prise 220V pour deux voyageurs ;

- une banquette de cinq places (neuf place au total) pour les voyages en groupe dans certaines voitures ;

- des espaces bagages réinventés tout comme celui qui permet de glisser un bagage cabine sous chaque siège près de soi ;

- un nouvel espace pour voyager avec son vélo à bord, leurs propriétaires étant installés à proximité ;

- l’espace nurserie devient indépendant ;

- la voiture bar entièrement repensée – avec des matériaux comme le bois clair naturel, du Corian© blanc en passant par le cuir – comprend des tables ;

- plus d’accessibilité pour les voyageurs à mobilité réduite : quatre places dont deux
transférables sont conçues spécifiquement pour les utilisateurs de fauteuils roulants et équipés de bouton d’appel pour prévenir l’agent commercial si nécessaire ;

- des poubelles collectives bi-flux disposées dans chaque voiture à disposition des voyageurs pour trier les déchets ;

- un voyage connecté à partir de juillet 2017 avec l’équipement WiFi des nouvelles rames ;

- des écrans équipés d’un système d’information voyageurs embarqué (SIVE) diffuseront de
l’information en temps réel en situation normale (arrêts, vitesse, temps de parcours) comme en situation perturbée (causes et incidences de la perturbation) ;

- un espace "point information", doté de deux sièges permettra au chef de bord d’accueillir les clients pendant leur voyage