Les entreprises TSO Caténaires, SETEC Ferroviaire, ETF et Mobility – filiales des groupes NGE, Setec et Vinci – ont conclu avec SNCF Réseau "un contrat de régénération des caténaires de la ligne C du RER, entre Paris et Brétigny-sur-Orge (Essonne), pour la période 2017-2024", selon un communiqué de presse du gestionnaire d'infrastructure ferroviaire. Environ 150 personnes seront mobilisées pour un total estimé à un million d’heures de travaux, précise NGE.
 
Certaines de ces caténaires (câbles d'alimentation électriques situés au-dessus des voies) sont en place depuis l'électrification de la ligne en 1924. La nouvelle caténaire devra être "capable d'amortir l'augmentation des circulations des 20 prochaines années" et de résister à "des écarts de température jusqu'à 70 degrés, contre 40 degrés aujourd'hui", souligne SNCF Réseau.

Une première pour Réseau
 
Il s'agit de la "première externalisation des opérations de renouvellement des caténaires", note le groupe public. Le mandataire du groupement, TSO Caténaires, a notamment oeuvré sur des chantiers tels que la réalisation de la caténaire de la ligne grande vitesse Sud Europe Atlantique (LGV SEA) et la réalisation de la première migration de 1500V vers 25kV sur la ligne Genève-La Plaine-Bellegarde.

"L'un des enjeux majeurs (...) est lié au développement de nouveaux engins capables de réaliser la pose et la dépose de 1,4 kilomètre de fils caténaires en une seule nuit, sans affecter la reprise des circulations au matin". "Pour rénover la caténaire entre Austerlitz et Brétigny, nous allons demander aux entrepreneurs d’imaginer un train usine qui la remplace de façon industrielle", expliquait le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, dans
une interview à MobiliCités en décembre 2016.

Celui-ci avait annoncé que l'entreprise allait poursuivre sa politique d’externalisation, "jusqu’à atteindre à terme 20 à 30% sur l’entretien courant et nettement plus sur les travaux d’investissement".

Des investissements multipliés par deux

Le nombre de voyageurs en Ile-de-France est en hausse de 3% en moyenne par an, de près de 7% sur le seul premier semestre 2016. "En cinq ans, l'investissement en régénération (y) aura été multiplié par deux pour s'établir à 620 millions d'euros en 2016. Il représentera près de 800 millions d'euros en 2017", relève l'entreprise.
 
En 2016, SNCF Réseau a consacré 4,7 milliards d'euros d'achats auprès d'entreprises extérieures. Ce total sera porté à 5,7 milliards d'euros en 2020.
 
Florence Guernalec (avec AFP)