Après les trains grandes lignes, c'est au tour des Transilien de s'équiper de portiques antifraude. La SNCF annonce que Conduent, la division de Xerox spécialisée dans les services d’optimisation des processus métier, a remporté l'appel d'offres européen pour équiper les gares d'Île-de-France de portiques de validation adaptés au mass transit. Au total, ce sont 1800 tourniquets qui vont être progressivement remplacés.
 
Cette commande, financée à 100% par le Stif, vise non seulement à lutter contre la fraude mais aussi à permettre le déploiement du "smart Navigo". L'objectif ? "Diviser par deux le nombre de clients Transilien qui ne passent pas par un portique de contrôle lors de leurs déplacements quotidiens", explique le communiqué conjoint du Stif et de la SNCF. Côté "smart Navigo", il s'agira à terme de mettre en place la validation via mobile et le post paiement qui permettra d'ajuster le coût des déplacements à la consommation réelle de l'usager.

Un débit plus élevé
 
Les portiques qui seront installés devront, en particulier, permettre de gérer les flux importants de voyageurs. La nouvelle technologie de détection proposera un débit plus élevé que le modèle actuel, et s'adaptera au type de voyageurs – adulte, enfant, voyageur avec bagage – , assure le communiqué. Ainsi, SNCF Transilien a fait le choix de portes pivotantes (et non plus effaçables). En outre, les cas de fraude seront comptabilisé et pourront être suivis en temps réel et faire l'objet d'une alerte lumineuse (et/ou sonore). Enfin, l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite a été prise en compte.
 
Dans un premier temps, Saint-Lazare – 450.000 voyageurs/jour – devrait être la première gare équipée de ces portiques, "sous réserve des études en cours", précise le communiqué. Il s'agit, en effet, de la dernière grande gare parisienne à être en accès libre.

F.G.