C'est à la suite d'une réunion avec les sénateurs socialistes le 2 avril 2013 que le premier ministre a fait cette annonce. Les élus du palais du Luxembourg, "qui ont l'avantage d'être très proches des préoccupations des élus locaux" selon les mots de Jean-Marc Ayrault, ont su relayer l'inquiétude des associations d'élus, très critiques vis-à-vis de ce texte tentaculaire (près de 130 articles) qui voulant contenter tout le monde ne satisfait personne.

Jean-Marc Ayrault a donc tranché : "Il y aura trois parties dans ce texte. La première sera consacrée aux grandes métropoles Paris, Lyon et Marseille, mais aussi aux grandes villes. La deuxième partie concernera les régions, et puis un troisième texte se consacrera à la solidarité territoriale, qui concerne notamment l'avenir des  départements, des communes et des intercommunalités."

Les aspects financiers, qui avaient été évacués du projet de loi après la première version, feront l'objet d'un "pacte financier dont la négociation a commencé et qui devrait être terminé avant la fin de l'année", a annoncé le premier ministre

 

Les métropoles d'abord

"Un texte d'ensemble sera présenté le 10 avril au conseil des ministres et nous commencerons par un premier étage qui est celui des grands métropoles (Paris, Lyon, Marseille) et des grandes villes". Viendra ensuite "à l'automne" un texte concernant les régions, puis sans précision de date, le texte concernant les départements et les petites communes.

Au final, le premier texte devrait être adopté avant les municipales de 2014 et les deux autres après.
 

Robert Viennet