, qui n'a pas précisé le montant de l'opération de rachat de (fruit de la fusion de Caisse Commune rachetée en 2008 par Transdev et de Mobizen par Veolia), souhaite développer l'autopartage dans la région parisienne et offrir "à moyen terme plusieurs milliers de véhicules" à ses habitants.
Mobizen dispose à ce jour d'une flotte de 150 véhicules, louables dans une centaine de stations à Paris. Mais contrairement à Autolib', Mobizen exige  "que les parcours soient effectués en boucle, ce qui permet de réserver les véhicules pour une heure comme pour des trajets de plusieurs jours", explique Communauto dans un communiqué.

Mobizen et Autolib' "sont complémentaires et un rééquilibrage de leur offre permettra aux Parisiens de bénéficier d'une meilleure solution de rechange à la propriété individuelle d'une auto", relève Benoît Robert, président et fondateur de Communauto.
Le prix de location occasionnelle des voitures en libre-service Mobizen est de 0,40€ du kilomètre, auxquels s'ajoutent 4€ euros par heure (0,30€ + 3€ avec un abonnement mensuel de 9€ en formule fréquence)

Le Canadien Communauto est né en 1994 à Québec. A Montréal, l'entreprise dispose actuellement d'un millier de véhicules, accessibles en libre-service à ses 26 000 usagers."Proportionnellement, le degré de pénétration du marché atteint à Montréal correspondrait à un parc d'environ 4 000 véhicules sur le territoire de la Ville de Paris et de sa petite couronne", indique l'entreprise  dans son communiqué. 

Très endetté, Veolia environnement cherche depuis début 2012 à vendre des actifs et notamment sa filiale de transport collectif Veolia Transdev, codétenue à 50-50 avec la Caisse des Dépôts (lire).

Nathalie Arensonas