Chaque département avait son propre de site de covoiturage, et partageait déjà une base de trajets commune. Désormais, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin auront une seule adresse web : . Les trajets sont, également, possibles au-delà des deux départements puisqu’ils sont également publiés sur le site iDVROOM, le site de covoiturage de la SNCF et sur son réseau de partenaires afin d’optimiser les mises en relation des utilisateurs. Le nouveau site est accessible sur tous les types d’appareil – ordinateur, tablette et smartphone.

Covoiturage 67-68 facilite la recherche/dépôt de trajets et la fonctionnalité Communauté a été améliorée. Cette rubrique permet aux utilisateurs partageant un intérêt commun de faciliter la mise en relation et d’accéder à des informations de la communauté. Il peut s'agir de salariés d’une même entreprise, d'étudiants d’un même établissement, d'adhérents associatifs, d'habitants d’une même zone géographique…. En particulier, les entreprises alsaciennes peuvent utiliser cette fonctionnalité pour proposer à leurs salariés, une solution alternative de transport.

Dans le même esprit, les covoitureurs alsaciens retrouveront la rubrique Événement. Les organisateurs peuvent promouvoir leurs spectacles (festivals, concerts..) et proposer un covoiturage dédié. En outre, le site permet de localiser les aires de covoiturage.

Plus de places et d'aires

Le conseil général du Bas-Rhin avait adopté, en juin 2013, un visant à accroître le nombre de places de stationnement de covoiturage. Ce plan a déjà permis l’extension de deux aires de covoiturage saturées : Barr-Andlau avec la création en octobre 2013 de 48 places de stationnement supplémentaires, soit une capacité totale portée à 73 places ; Sarre-Union à l’hiver 2014 avec la création d’environ 30 places supplémentaires et un place PMR (personnes à mobilité réduite) en plus des 12 existantes. Doit suivre, cette année, celle de Seltz (passage de 20 à 40 places).

En outre, plus de 50 nouvelles aires de covoiturage ont été créées grâce à des partenariats avec des propriétaires de parkings publics et privés (souvent de grandes surfaces alimentaires). Le Schéma départemental des aires de covoiturage avait estimé le coût à 1000 euros par parking existant pour l’achat de signalisation de position et directionnelle. D’ici à fin 2015, Le Bas-Rhin prévoit de créer près 1 000 places supplémentaires de covoiturage disponibles sur tout le département.

Florence Guernalec