MOPeasy devient Clem’. "L’entreprise franchit une nouvelle étape de son développement marquée par l’accélération de ses activités en France et à l’export et l’extension du périmètre des projets déployés en marque blanche ou sous sa marque Clem.mobi, explique Bruno Flinois, PDG et fondateur de Clem dans un communiqué. Nous nous devions de marquer ce nouveau cap par un nom qui résonne auprès de nos interlocuteurs quelle que soit leur langue, qui ne soit pas limitatif en termes de proposition de services tout en faisant sens par rapport aux enjeux d’écomobilité partagée que nous couvrons."

Une offre diversfiée et interopérable

Clem’ pour "CLEs de la mobilité". L’opérateur d’écomobilité partagée, positionné sur le marché BtoB des entreprises, bailleurs d’immeubles et collectivités publiques, a fait évoluer son offre d’autopartage électrique, de covoiturage organisé et de gestion de bornes de recharge au cours des six derniers mois. L’objectif ? opérer des dispositifs complets d’écomobilité partagée. Sa plate-forme clem.mobi (ex-monautopartage.fr) est interopérable avec les grandes plates-formes existantes de gestion des bornes de recharge, de mobilité partagée et de smartgrids, assure l’entreprise. 

A mi-2016, Clem’ revendique à son actif plus d’une centaine de villes équipées de son "service d’autopartage covoituré" et une trentaine d’entreprises et une dizaines de bailleurs sociaux comme clients. Dans une interview à MobiliCités en mai 2016, son PDG et fondateur, Bruno Flinois détaillait les dernières expérimentations en cours. Depuis, Clem’ annonce pour l’automne 2016, le lancement d’une nouvelle offre avec la Mairie de Paris. Cette fois, il s’agit d’expérimenter un service d’autopartage de véhicules utilitaires électriques à destination des commerçants du quartier Montorgueil.

Cap sur les Smart Cities

Clem’ pour "CLEan Mobility". Le changement de marque est également destiné à soutenir son développement à l’international. Clem’ annonce cibler prioritairement trois régions : l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie. La start-up intervient en partenariat avec des acteurs de la Smart City. A ce titre, l’entreprise s’est investie au sein des pôles de compétitivité Systematic Paris-Region, Advancity et Movéo. Clem’ a d’ores et déjà participé à plusieurs déplacements organisés à Singapour, Hong-Kong et en Amérique du Nord.

Dans son communiqué, Clem’ explique que "tous les projets sur lesquels se positionne l’entreprise visent à créer des hubs de mobilité partagée qui simplifient le quotidien des usagers en répondant à leurs besoins de déplacements personnels, pendulaires et professionnels".

Florence Guernalec