Google ajoute une brique service à ses activités dans l’automobile. Selon le , l’entreprise va lancé à l’automne 2016 à San Francisco, un service de covoiturage courte distance baptisé "Carpool" ouvert à tout conducteur mais qui sera limité, dans un premier temps, à 25 000 covoiturés-salariés de la région.

Déjà testé depuis mai 2016 auprès notamment de ses salariés, Google va s’appuyer sur l’appli mobile GPS Waze qu’il a rachetée en 2013 pour proposer aux utilisateurs, le service. Carpool fonctionnera comme une offre de covoiturage classique avec partage de frais (30 cts/km). 

Mais, ce service serait volontairement limité à deux trajets par jour par conducteur afin de dissuader les chauffeurs professionnels. Enfin, l’entreprise ne prendrait pas de commission pour sa plate-forme.  

Google tisse sa toile

Google prépare le terrain pour sa voiture autonome avec ce service. En effet, en raison de son coût, tous les acteurs visent le marché des taxis, VTC, services d’autopartage… En mai 2016, Google a passé un accord avec Fiat Chrysler pour développer sa propre flotte de véhicules autonomes avec l’objectif de lancer les premiers tests sur route ouverte dès la fin de l’année.

Les voitures n’ont rien à voir avec le "pot de yaourt" de sa Google Car, il s’agira du dernier modèle de minivans hybrides Chrysler Pacifica. De quoi transporter pas mal de monde…

Florence Guernalec