BlaBlaLines n'a pas attendu longtemps pour s'attaquer au "marché" de l'Île-de-France qui représente 1,23 million de déplacements quotidiens de plus de 10 kilomètres dont 60% partant de la grande couronne. Après deux expérimentations "concluantes" selon BlaBlaCar depuis mai 2017, le service de covoiturage courte distance débarque sur les routes franciliennes avec une offre spéciale en direction des nouveaux conducteurs : 10 euros offerts sous forme de carte carburant.
 
Une offre soutenue par Paris
 
BlaBlaLines se présente comme un service complémentaire des transports en commun. La start-up vise, en particulier, les axes non ou mal desservis tels que Cergy-Pontoise-Guyancourt et Créteil-Vélizy. Des trajets disponibles sur BlaBlaLines entre 2 et 4 euros, selon le communiqué. En outre, ce déploiement intervient à quelques mois de l'entrée en vigueur de l'obligation pour les entreprises ayant plus de 100 salariés sur un même site d'instaurer un plan de mobilité.
 
Un lancement dont se félicite la maire de Paris, Anne Hidalgo, dans le communiqué de BlaBlaLines : "La Mairie de Paris promeut toutes les formes de mobilité alternatives à la possession de la voiture particulière et soutient notamment la pratique du covoiturage qui s'inscrit dans cette politique permettant de réduire la congestion et d’améliorer la mobilité des Parisiens et Franciliens au quotidien, tout en réduisant la pollution et ses effets".
 
Un concept adapté
 
Alors que le covoiturage courte distance avait du mal à décoller, BlaBlaCar semble avoir trouvé la bonne recette avec le concept des lignes dynamiques. En clair, c'est le conducteur qui détermine ces lignes. Celui-ci n'effectue plus de détours pour prendre un passager. En effet, le point de rendez-vous, fixé automatiquement, se situe toujours sur le trajet du conducteur, à l'heure de son passage, mais aussi au plus proche de la localisation du covoituré. BlaBlaLines estime qu'un conducteur, qui effectue un trajet de 30 kilomètres, peut économiser jusqu'à 2.000 euros par an sur ses frais de voiture.
 
De plus, BlaBlaLines a simplifié l'organisation des trajets pour le conducteur comme pour le passager. Les automobilistes proposent en une seule fois tous leurs trajets quotidiens. Ensuite, ils n'ont plus qu'à accepter les demandes de passager sur leur route, à leur horaire. La mise en relation est automatisée. De son côté, le passager fait sa demande sur l’application qui trouve automatiquement le(s) conducteur(s) qui font le trajet demandé à l’heure correspondante et qui acceptent la demande du passager.
 
Expérimenté depuis mai dans les régions de Reims et Toulouse, le service revendique 2.000 trajets allers-retours publiés par semaine entre Reims et Châlons-en-Champagne et 5.000 entre Toulouse et Montauban. Ainsi, BlaBlaLines a décidé d'étendre son expérimentation en déployant son offre sur tous les axes du Grand Reims, de Toulouse et sa région.
 
F.G.