Cette augmentation de capital vise à donner à Navya "des moyens humains, techniques et commerciaux pour assurer son développement", explique le constructeur dans un communiqué.

Les groupes français Valeo et Keolis et la société qatari Groupe8 rejoignent au capital Gravitation et Capdecisif Management, entrés en 2015, et Robolution Capital, l’actionnaire historique. À l’issue de cette augmentation, Robolution Capital, géré par 360 Capital Partners, conserve le contrôle de l’entreprise.

"Cette augmentation est destinée prioritairement au développement international de l’entreprise et à la poursuite des investissements en R&D afin de conserver notre avance dans le domaine du véhicule autonome. Elle permet de donner à Navya la structure d’une expansion pérenne" explique Christophe SAPET, président du directoire de Navya.

Le spécialiste français des navettes autonomes vise une trentaine de véhicules en opération à la fin 2016, dont les deux navettes Arma qui circulent depuis la rentrée à Lyon et les deux navettes de Sion en Suisse encore à l'arrêt après un incident de circulation.

Accords stratégiques

La société a par ailleurs signé d’importants accords stratégiques portant d’une part sur l’exploitation de technologies et d’autre part sur le déploiement de navettes Navya Arma dans le monde :
  • Un accord de collaboration avec le groupe VALEO portant sur l’accès aux technologies et matériels du groupe en vue de leur intégration sur des navettes autonomes et l’optimisation des traitements de données de capteurs, éléments essentiels de la mobilité intelligente.
  • Un accord de partenariat avec le groupe KEOLIS pour répondre conjointement aux demandes de gestion de flotte sans conducteur au sein des collectivités territoriales à l’instar de leur association pour le service NAVLY qu’ils gèrent conjointement depuis début septembre à Lyon Confluence.
  • Un accord de distribution avec la société GROUP8 pour le développement de NAVYA sur les marchés du Moyen-Orient et de l’Afrique incluant une joint-venture de commercialisation et la mise en place d’une ligne d’assemblage dans le Golfe pour répondre à la demande du marché régional.
     
"Nous avons choisi une stratégie de partenariats afin d’une part d’optimiser les coûts avec les offres d’un grand équipementier automobile pour rester compétitif, et d’autre part d’assurer le plus efficacement possible un déploiement international de notre solution de mobilité autonome Navya Arma. Atteindre plus rapidement des volumes critiques réduira les investissements des villes et des sociétés qui désirent s’équiper en mobilité intelligente et autonome et par conséquent, accélérera la croissance de notre entreprise", explique Christophe Sapet.

Robert Viennet