La technique évolue-t-elle plus vite que les mentalités ? C'est la question que l'on peut se poser à la lecture des résultats de l'enquête Opinion Way pour Dekra sur la perception des Français vis-à-vis des véhicules autonomes (1).
 
"Il s’agit d’une technologie bien identifiée par les Français, puisque 80% d’entre eux en ont déjà entendu parler, et près de la moitié (43%) savent très bien ce dont il s’agit", explique Nicolas Bouvier, président de Dekra Automotive. "Cependant, la confiance accordée à ce type de véhicules est encore faible."
 
Une question de génération ?
 
Alors que les expérimentations de véhicules et de navettes autonomes se multiplient, 58% des sondés déclarent ne pas encore être prêts à tenter l'expérience à bord de l'un de ces véhicules, et 26% estiment ne pas l'être du tout.

Il apparaît que les plus rétifs sont les femmes (65%) et les seniors (60% des 50-64 ans et 64% pour les 65 ans et plus). En revanche, les plus jeunes sont beaucoup plus disposés à utiliser des voitures autonomes : 47% des 25-34 ans et 50% des 18-24 ans.
 
En attendant, tous les opérateurs – la RATP à Paris, Keolis à Lyon,Transdev à Civaux (Vienne) et à Rouen, CarPostal à Sion (Suisse) – expérimentent les navettes autonomes et espèrent voir ces véhicules venir compléter leur offre de transport, en particulier pour les derniers kilomètres. Sans parler des start-up comme Uber qui testent déjà des VTC sans chauffeur.
 
Le plus difficile ne sera peut-être pas de mettre au point des véhicules fiables, mais de convaincre les voyageurs de monter à bord.
 
F.G.
 
 
L'aide à la conduite intéresse
 
Les voitures connectées sont mieux perçues, en particulier les outils d'aide à la conduite. Ainsi, 64% des Français préféreraient acheter une voiture dotée de ce type d'équipements, notamment les plus jeunes (18-24 ans) qui sont 74% à se dire prêts à investir dans ce type de véhicules.
 
Parmi les équipements les plus cités figurent le GPS (64%), la caméra de recul (61%) ou encore des dispositifs de sécurité avancée comme un appel des secours en cas d'accident (50%), un avertisseur d'obstacles (47%), des indicateurs de maintenance pour alerter de l'état du véhicule (46%) et des indicateurs d'aide à la conduite (37%).
 
Enfin, 80% des sondés – 92% chez les 18-24 ans – plébiscitent les offres de divertissement embarqué même si la présence de ce type d'équipements n’est pas prioritaire. Ainsi, seulement 28% des personnes souhaiteraient disposer du wi-fi, 20% d’un système audio perfectionné et 12% d’un assistant à commande vocale.
 
Des chiffres qui augmentent auprès des 18-24 ans (40% pour le wi-fi) et des personnes ayant des enfants de moins de 18 ans (31% pour le wi-fi).
 
 
(1) L'étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1064 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées les 9 et 11 novembre 2016.