Roland Ries, maire de Strasbourg et président du Groupement des autorités responsables de transport (Gart)  l'a annoncé au Salon Transports Publics qui s'est déroulé debut juin 2010 à Paris : "Les collectivités locales n'ont plus les moyens de se payer des tramways trop chers".

Premier acte, la Communauté d'agglomération du Grand Besançon (Cagb) s'est prononcée le 30 juin pour la réalisation d'une ligne de tramway à 16 millions d'euros au kilomètre, soit le tramway "le moins cher de France.

Avec un budget de 16 millions d'euros au kilomètre, pour un budget global de 228 millions d'euros, le tramway de Besançon avec sa ligne de 14,5 km et ses 19 rames sera "le moins cher de France", a affimé la Cagb. La collectivité attend plus de 43 000 voyageurs par jour sur cette future ligne prévue pour 2015.


Constructeur espagnol, usine française

 "Ce type de tramway optimisé, qui se fait beaucoup en Allemagne et en Suisse, intéresse beaucoup les moyennes agglomérations, qui ont peu de moyens", ajoute la Cagb.
Le coût réduit du projet bisontin a notamment été atteint grâce aux économies réalisées sur le design des rames, le mobilier et les aménagements (gazon remplacé par d'autres herbes moins chères d'entretien).


Moins cher qu'au Mans

"Actuellement en service, c'est le tramway du Mans, avec environ 20 millions d'euros au kilomètre, qui est le moins cher, alors que certains dépassent 35 millions d'euros au kilomètre", précise la Cagb.
La commission d'appel d'offres du Grand Besançon a choisi le constructeur espagnol CAF (Construcciones y auxiliar de ferrocariles S.A.), préféré à Alstom Transport (France), Stadler (Suisse), Lohr Industrie (France) et Ansaldobreda s.p.A. (Italie).

Chaque rame (23 m de long), offrira 132 places, extensible à 230 places. Un premier projet adopté par la Cagb avait reçu un avis défavorable du préfet de région, en octobre 2009, principalement en raison de la présence de lignes aériennes de dans le secteur sauvegardé de la Boucle de Besançon.

Ce nouveau dossier, privilégiant un tracé par les quais, sera lui aussi transmis à la préfecture dès juillet 2010 pour obtention de la déclaration d'utilité publique (DUP). En cas d'avis favorable de la préfecture, la mise en service est prévue pour 2015.

N.A