Il devait être quatre, ils ne seront finalement que trois : Ratp Dev, Veolia Transport et la Corporation française de transport (CFT), le candidat sortant associé aux Transport Metropolitans de Barcelona (TBM).
"Ces trois groupes ont remis leurs offres le 24 février 2011, date butoir de l'appel d'offres pour l'exploitation des transports urbains de l'agglomération; il manquait une quatrième pli, celui de Keolis qui n'a finalement pas répondu", confirme Jacques Aeschbacher, directeur des mobilités de l'agglomération Perpignan Mediterranée.

Keolis a donc jeté l'éponge. "Nous nous concentrons sur une quinzaine d'appels d'offres offensifs en 2011, nous candidaterons là où nous avons le plus de chance de gagner et là où nous avons une valeur ajoutée à apporter", commente un représentant de la filiale de la SNCF.


Nostalgie

Pour rappel, Keolis a exploité pendant de nombreuses années le réseau de transport urbain perpignanais avant d'être battu en 1998 par les Espagnols CFT qui signaient leur première victoire de l'autre côté des Pyrénées.
Le Français avait mal vécu cette défaite, au point de lancer une campagne d'affichage sur les bus urbains avec un message un peu trop nostalgique aux yeux des élus. En gros, le message disait que les Perpignanais allaient regretter Keolis (alors Via GTI)...

"Dans le mois à venir, nous allons analyser les offres au vue du cahier des charges qui intègre l'arrivée du Tram Bus, un bus à haut niveau de service, le maillage complet du territoire qui associe des zones urbaines et rurales en transports collectifs et une offre de transport combiné bus-vélo. Et entamer les négociations avec les trois candidats en lice", explique Jacques Aeschbacher. Résultat de l'appel d'offres le 7 juillet 2011.

Nathalie Arensonas