Après le test à vide le 13 octobre 2010, le test grandeur nature avec 300 figurants. Dans la nuit du 16 au 17 octobre, ils ont en effet participé à un exercice d'évacuation de trains à grande vitesse ICE3 fabriqués par Siemens, dans le tunnel sous la Manche.

Il s'agissait de démontrer la capacité de l'ICE3 exploité par la Deustche Bahn (DB) à circuler dans le tunnel, dans le but d'obtenir son homologation. Et de pouvoir, à terme, emprunter le tunnel en service commercial.

La ligne transmanche, d'une cinquantaine de kilomètres, est le tronçon ferroviaire le plus fréquenté au monde selon Eurotunnel. Dans le cadre de l'ouverture à la concurrence du trafic ferroviaire de passagers dans l'Union européenne, on comprend l'enjeu de ce test et de son éventuelle réussite. "A chaud, on peut dire que c'est un succès", a déclaré à l'AFP une porte-parole d'Eurotunnel. Un débriefing approfondi doit être effectué prochainement.


Tracté par une locomotive d'Eurotunnel


L'exercice d'évacuation s'est déroulé à une dizaine de kilomètres du terminal de Coquelles côté français, à la demande de la commission intergouvernementale chargée de la sécurité dans le tunnel. L'ICE a été tracté par une locomotive d'Eurotunnel.

Pour rappel, actuellement, les trains de passagers autorisés à emprunter le tunnel sous la Manche doivent  mesurer 400 mètres de long, d'un seul tenant et être sécables pout permettre d'éloigner une demie-rame du sinistre, le plus redouté étant l'incendie. Or, les ICE3 sont composés de rames de 200 mètres de long.

D'autres opérateurs auront à l'avenir la possibilité de faire rouler des trains de passagers sous la Manche. Mais pour l'heure, seule DB a déposé un dossier d'homologation auprès d'Eurotunnel.

N.A (avec AFP)