Les deux groupes français ont signé une lettre d'intention dans laquelle ils s'engagent à étudier "le développement commun des solutions d'autopartage et la mise en place de coopérations industrielles et commerciales dans le domaine des véhicules électriques".

L'accord comprend trois axes: la commercialisation conjointe de solutions d'autopartage, la fabrication des voitures électriques Bluecar - qui équipe notamment les Autolib' à Paris et bientôt les Bluely à Lyon et les Bluecab à Bordeaux- et la conception et l'industrialisation d'un véhicule trois places autour d'une batterie Bolloré.

La veille de l'annonce de cet accord,  le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, avait jugé "nécessaire" une collaboration entre les deux groupes. Pour lui, le groupe Bolloré "a démontré en trois années que les Autolib' (100 000 abonnements depuis le lancement fin 2011, 2,7 millions de locations, 833 stations, ndlr) donnaient de très bonnes batteries".

Dans le domaine de l'autopartage, Renault et Bolloré vont "étudier la création d'une société commune dont l'objet sera de conquérir et d'installer de nouveaux projets" en France et à l'international. "D'ores et déjà, Renault pourrait rejoindre le groupe Bolloré dans le capital de Bluely et Bluecab", ajoutent-ils.

Bientôt la Bluecar décapotable


Bolloré a aussi annoncé son alliance avec la Compagnie nationale du Rhône (CNR), adossée à GDF-Suez, pour l'approvisionnement et le stockage d'électricité. La CNR rentrera à hauteur de 5% dans le capital de Bluely, société qui exploitera le système d'autopartage de véhicules électriques lyonnais à partir d'octobre 2013. Elle "fournira à ce service son électricité qui est 100% renouvelable".

Concernant le modèle Bluecar, connu car il est le visage de l'Autolib' à Paris, les deux groupes vont "étudier le transfert de certaines fabrications dans l'usine de Dieppe du groupe Renault ainsi que la fourniture par ce dernier de pièces et de composants". Et une version décapotable sera lancée en juin 2013.

Enfin, Renault et Bolloré vont travailler à la conception d'une voiture électrique trois places et 3,1 mètres de long. En effet, les trois quarts des locations d'Autolib' se font avec un maximum de trois passagers à bord.
Cette voiture pourrait être équipée d'une batterie Bolloré de 20 kWh, lui permettant d'avoir une autonomie de plus de 200 kilomètres. Les deux groupes vont "étudier le soutien que pourrait apporter Renault au groupe Bolloré pour la conception, le développement et l'industrialisation" de cette voiture.

Renault en panne d'électricité


Renault a mis la voiture électrique au cœur de sa stratégie, mais les résultats commerciaux ne suivent pas. Au premier semestre 2013, les ventes de voitures électriques ont bondi de 2 013 unités, à 4 779. Un chiffre modeste par rapport au total des 930 320 voitures vendues au total en France sur la même période.
Le lancement début 2013 de la Zoé qui a été le modèle électrique le plus vendu devant la Nissan Leaf, a amplement contribué à cette hausse, selon l'Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere).
Sur la même période, les ventes de voitures hybrides a plus que quintuplé pour atteindre 22 702 véhicules. Ce segment reste dominé par le constructeur japonais Toyota, suivi par ceux de PSA Peugeot Citroën.

En juillet 2013, la Caisse des dépôts, Renault, EDF et sa filiale ERDF, ainsi que la CNR ont annoncé la création d'une société commune pour faciliter l'essor des bornes de recharge pour voitures électriques.

N.A (avec AFP)