C'est la maire UMP d'Avignon et présidente du Grand Avignon, Marie Josée Roig, qui annoncera ce résultat lors d'une conférence de presse prévue mardi. Le marché initial, publié au journal officiel de l'Union européenne du 12 juin 2012, portait sur la livraison de 24 rames d'une longueur maximum de 26 mètres, d'une largeur maximale de 2,40 mètres et d'une capacité supérieure à 120 personnes.

Alstom a remporté ce marché de 43,7 millions d'euros avec le Citadis Compact, dernier né de sa gamme. Il s'agit d'un tramway court (22 mètres) adapté aux demandes des agglomérations de taille moyenne. Le Compact a déjà été retenu, en novembre 2011, par la ville d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) et la ligne est actuellement en construction.


Bientôt la déclaration d'utilité publique ?

Le choix du matériel roulant marque un étape importante pour le projet avignonnais porté par le maire, en proie à une opposition assez forte de quelques opposants politiques locaux. Il s'agit de construire dans la cité des Papes deux lignes d'environ 14 kilomètres pour 21 stations et pour un coût de 250 millions d'euros.

Reste maintenant à attendre la conclusion de l'enquête publique sur la totalité du projet qui s'est achevée le 14 juin 2013. Un premier obstacle a été levé le 10 juin. Ce jour-là, les commissaires enquêteurs ont remis au préfet, dans le cadre d'une autre procèdure, un avis favorable à la traversée du centre-ville historique par le tramway.
Le tracé touche en effet en partie au secteur sauvegardé. Selon les conclusions du rapport citées par le journal La Provence : "Les attentes décrites ne sont pas excessives au regard (...) des avantages qu'elles permettront" et que "les modifications proposées relèvent de l'intérêt général".

Si tout se passe comme prévu, le tramway pourrait rouler dans la cité des Papes en 2016.

 

Robert Viennet