Après un deuxième hub ouvert à Lyon en novembre 2012 - trois mois après le lancement de ses premiers autocars longue distance - la compagnie iDBUS (filiale de la SNCF) propose depuis le 24 janvier trois allers-retours entre Paris-Bercy et Lyon et deux entre Paris Charles-de-Gaulle et Lyon.
Toujours grâce à la possibilité qui est offferte depuis 2011 aux transporteurs routiers de voyageurs de relier deux villes françaises sur un trajet international (cabotage).

"Ce nouveau trajet nous permet d'élargir notre offre pour les voyageurs lyonnais qui, en plus de Londres, Turin et Milan, peuvent maintenant se rendre en Ile-de-France, en bénéficiant du confort et des services d'iDBUS", précise Maria Harti, directrice générale d'iDBUS, dans un communiqué de la SNCF.

Le trajet Paris-Lyon s'effectue de jour (en 5 heures contre 1h59 en TGV) mais aussi de nuit, permettant aux voyageurs d'économiser une nuit d'hôtel et de profiter de leur journée sur place, fait valoir la compagnie ferroviaire qui joue les autocaristes depuis l'été 2012.


29 euros, 5 euros pour démarrer

L'aller-simple entre Paris et Lyon coûte 29 euros, mais le concurrent d'Eurolines (Veolia Transdev) met 12 000 billets à 5 euros à la vente pour le lancement de la ligne.  Le Tarif "Tribu", qui permet d'acheter quatre places pour le prix de trois, ramène ce prix à moins de 22 euros par personne.

Pour rappel, iDBUS avait été lancé le 23 juillet 2012, quatre jours avant les JO de Londres, avec des autocars à destination de Londres mais aussi de Bruxelles et Amsterdam, via Lille et Paris. La filiale routière de la SNCF avait élargi son offre en décembre avec de nouveaux trajets pour ses autocars vers Milan, Turin et Londres à partir de Lyon et Paris.

Et demain ? L'axe est vers la Suisse et/ou sud-ouest vers l'Espagne ?

Nathalie Arensonas