Mobilicités : En marge du récent Forum de la RATP sur la ligne 14 et le métro du Grand Paris, puis lors d'un débat sur l'éco-redevance poids lourds le 3 mai, vous avez exprimé votre regret de voir le volet fret complètement oublié dans le projet de loi du Grand Paris. Comment expliquez-vous cet oubli ?

Yanick Paternotte : J'étais orateur du groupe UMP pour la loi sur le Grand Paris et le jour du vote officiel (le 27 mai ndlr), j'ai dit que je regrettais qu'on n'ait jamais envisagé de remettre le fret sur les rails à l'occasion de ce grand débat. Christian Blanc, alors secrétaire d'Etat en charge du Grand Paris, s'était étonné de ma sortie ! Ensuite, j'ai mis à nouveau ce sujet sur la table avec Pierre Mongin, président de la RATP et Marc Véron de la Société du Grand Paris. En vain... Je suis revenu à la charge lors de la récente mission parlementaire sur le matériel ferroviaire à l'Assemblée nationale... Toujours rien. Je prêche dans le vide.

Vous proposez quoi au juste ?
Tous les nouveaux projets de transport urbain, périurbain et régionaux devraient prendre en compte la dimension fret, le transport et la livraison de marchandises vers et, si possible, jusqu'au centre ville, ce que l'on appelle le dernier kilomètre. Comme cela existe à Zurich ou Dresde, pourquoi ne pas imaginer des tram cargo de nuit pour acheminer les marchandises en centre ville ? En France, les autorités locales de transport pensent aux personnes à mobilité réduite, aux cyclistes avec leurs vélos, mais pas aux marchandises alors que les camions sont pointés du doigt en ville.


Le Gart qui vient de lancer le Club du dernier kilomètre vous a t-il entendu ?
J'ai été voir le Gart pour faire observer aux élus du transport que les Régions ne s'intéressaient pas du tout à la dimension fret dans leurs nouvelles infrastructures ferroviaires qu'elles financent. En Rhône-Alpes, je suis allé voir Bernard Soulage, vice-président chargé des transports pour lui proposer l'utilisation de nuit de la nouvelle liaison ferrée Lyon Saint-Exupéry pour relier en tram-train (RhoneExpress ndlr) la zone CargoPort à la gare de La Part Dieu. Rien ! Idem pour Jean-Paul Huchon en Ile-de-France alors que la Région est partie prenante dans le débat du métro du Grand Paris.

Comment expliquez-vous ce désintérêt pour le sujet ?
Les passagers votent, pas les colis ! Le sujet n'intéresse personne, c'est un blocage culturel en France. C'est sidérant. Mais pour le métro du Grand Paris, il sera toujours temps de raccrocher les wagons, même après le décret du Conseil d'Etat à l'été 2011. Je suis un optimiste !


Propos recueillis par Nathalie Arensonas